DRC_GettyImages-78541206.jpg

La participation des victimes dans les processus informels de justice transitionnelle en RDC - rapport

(English)

 

8 juin 2022: Pour protéger les victimes et les témoins d'atrocités de masse en République Démocratique du Congo (RDC), le Gouvernement devrait de toute urgence soutenir les processus de justice formels et informels, selon une nouvelle recherche menée par Impunity Watch et l'ULPGL-Goma (Université Libre des Pays des Grands Lacs). 

 

La recherche examine le mécanisme de justice transitionnelle informelle le plus connu en RDC, le "Barza Intercommunautaire", qui est enraciné dans des pratiques ancestrales axées sur la médiation et la restauration de la paix. Elle examine comment les victimes et les survivant.e.s utilisent le Barza en l'absence ou en complément de processus de justice formelle, et les défis qui entravent leur participation.

 

La RDC est marquée par 32 ans de dictature militaire (caractérisée par un pouvoir absolu, une répression violente de la dissidence et un parti unique brutal) et plus de 20 ans de conflits armés.

 

Malgré certaines expériences de justice transitionnelle telles que la Conférence Nationale Souveraine et la Commission Vérité et Réconciliation, d'innombrables victimes attendent toujours la justice et la réparation.

 

En l'absence, et en complément d'un processus formel de justice transitionnelle envisagé en RDC, le Barza Intercommunautaire demeure un mécanisme important pour rapprocher les communautés divisées.

 

Le Barza devrait être soutenu parallèlement aux mécanismes formels, tels que la justice pénale, la réparation, la recherche de la vérité et les garanties de non-répétition.

 

Les recommandations issues de la recherche sont basées sur les contributions de 42 informateurs clés et de 15 discussions de groupe. Elles comprennent des stratégies visant à fournir une approche inclusive du genre pour soutenir les victimes et intégrer le Barza Intercommunautaire dans les communautés à la base.

 

Cette recherche fait partie d'un projet de recherche comparative pluriannuel intitulé, "Promouvoir l'accès à la justice par la participation des victimes : mettre en avant les processus informels", mis en œuvre par Impunity Watch et des équipes de recherche dans six pays : la République Démocratique du Congo (RDC), la Colombie, le Guatemala, l'Indonésie, la Syrie et la Tunisie.

 

Le projet a été financé par le Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas.

Lisez le rapport en:

Français

Anglais

Image: Getty Images